Union des clubs taurins Paul Ricard
Newsletter
› Féria de Carcassonne 2017
› Féria du Riz Arles 2017
Toreria

Toreria 2016

Si les conditions météorologiques de la semaine nous ont privé de la visite de la ganaderia de Mickael Fabre, ex Tierra d’Oc, le beau temps revenu nous a permis de passer une superbe journées au Mas de Font Granada à Cardet, dans les magnifiques installations de Vero et Damien Donzala… Toujours autant de fideles qui avaient répondu présent à l’heure du paseillo avec le vernissage et la présentation des deux photographes pour un mano à mano superbe par photos interposées, Michel Volle laissant s’exprimer, par la parole, devant l’assistance, Julie Berard et Justine Messina….

Pour la troisième fois, Jose Luis Cantos était présent à Toreria pour la présentation officielle du troisième tome de sa biographie de La Monumental de Barcelona. Image à l’appuie le catalán a fait partager son attachement aux toros et aux arenes de Barcelone. Bien evidemment tout le monde souhaitant le revoir dans quelques années pour le tome 4 depuis que le tribunal constitutionnel espagnol est invalidé l’interdit d’organiser des corridas en Cataluña… Le tout traduit par Julie pour l’assistance
L’an dernier, c’est Tibo Garcia qui recevait le coup de cœur de Toreria. Cette année c’est un autre tarasconnais qui était mis en avant, Tristan Espigue, l’un des tres serieux espoirs de l’Ecole Taurine d’Arles venu recevoir son trophée accompagné de son professeur Tino Lopes et de sa famille.

Superbe réception sur la terrasse de Font Granada sous un chaud soleil automnal avec vue sur la placita de tienta, avec la participation de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard, le domaine de Tariquet et les établissements Alazard et Roux. Après le repas, l’inénarrable Joel Jacobi a tenu en haleine le conclave en parlant avec Gilles Raoux et Morenito d’Arles des toreros nîmois nés de l’aura de Christian Montcouquiol « Nimeño II » dont on avait commémoré le 25° anniversaire de sa disparition, la veille et de la personnalité de Paquito Leal qui avait prit « le relai » mais du coté des toreros arlésiens…. Si aujourd’hui Arles, avec Juan Bautista et Beziers avec Sebastien Castella ont des « locomotives » pour attirer les jeunes sur la voie difficile du toreo, Nîmes est à la recherche de la sienne…. Depuis Denis Loré. Un constat validé par Brigitte Dubois, presidente du Centre de Tauromachie de Nîmes, presente dans l’assistance.

Aperitif de despedida pour tous avec un rendez-vous en 2017 pour une nouvelle journée de convivialité taurine, reussie grace à l’implication de la garde rapprochée de Toreria. Qu’elles et qu’ils en soient ici remercié.

Communiqué

Separation
En images :
Copyright 2010 - Union des clubs taurins paul ricard
Mentions Légales / Politique de confidentialité / Espace privé