Union des clubs taurins Paul Ricard
Prix Hemingway, le vainqueur 2016

Lundi 16 Mai

Hotel imperator Concorde, Nîmes

Ce lundi 16 mai 2016, dans les jardins de l’Hôtel Imperator de Nîmes, les Avocats du Diable ont remis le douzième Prix HEMINGWAY qui récompense chaque année une nouvelle dont l’action se déroule dans l’univers des cultures taurines et tauromachiques.
C’est l’auteur Adrien GIRARD, auteur français âgé de seulement 29 ans et résidant à Salvador de Bahia (Brésil) qui succède à Philippe AUBERT DE MOLAY.

C’est la rejoneadora Léa VICENS, qui a triomphé lundi matin dans les arènes de Nîmes, qui lui a remis le précieux trophée, devant près de 350 personnes réunies pour l’évènement. A l’issue des discours officiels, la nouvelle lauréate a formidablement été mise en voix par Philippe BERANGER.

Le texte lauréat, Uriel, berger sans lune, constitue une nouvelle sombre qui imagine ce que pourrait être la dernière corrida suite à la disparition progressive des toros de combat. Ce texte, remarquablement écrit et segmenté en 6 chapitres qui induisent un profond suspens tient son lecteur en haleine jusqu’à la chute et le plonge dans un univers parallèle, rempli de personnages aux profils particulièrement ciselés.

Adrien GIRARD prépare actuellement un recueil de nouvelles tauromachiques. Installé au Brésil où il est responsable d’une exploitation de 300 hectares de manguiers, il projetait de revenir en France ou en Espagne afin de vivre pleinement sa passion pour les toros. L’obtention du Prix HEMINGWAY, qui constitue une authentique surprise pour lui, a d’ores et déjà agi comme le déclencheur d’un virage professionnel définitivement assumé : en aout prochain, Adrien quittera le Brésil pour se consacrer exclusivement à la tauromachie et l’écriture

Pour mémoire, les membres du jury présidé par Laure ADLER s’étaient réunis vendredi midi pour un déjeuner de délibération à l’Hôtel Imperator. Passionné comme chaque année par les textes, leur diversité et leur qualité, le jury a mis quatre tour à désigner le Lauréat parmi les 30 nouvelles finalistes (lues et commentées à l’aveugle), qui constituaient l’élite de ce millésime qui enregistrait en 2016, 260 participants (+ 30 % par rapport à 2015) résidant en France, Espagne, Amérique du Sud, Italie, États-Unis, Japon, Israël, Mali, Gabon… ce qui confirme définitivement la dimension internationale acquise par le Prix HEMINGWAY.

Après trois tours de scrutin, huit nouvelles se détachaient particulièrement : Les arènes de Manaus, d’Arnaud Bourillet, À la Saint Augustin d’Anne-Marie Alliot-Shaettel, Clavel de Jose Luis Ramirez Ortiz, Une Hirondelle dans le Clocher d’Olivier Jalaguier, La lettre à Elisa de Daniel Saint-Lary, Tout est signe de Gil Gaillot et Uriel, berger sans lune.

Un quatrième et dernier tour opposait en finale Tout est Signe et Uriel, Berger sans lune, finalement déclarée lauréate après trois heures de débats passionnés.

Au delà de ce duo de tête, les Avocats du Diable tiennent à remercier et féliciter chacun des 260 participants dont les histoires courtes participent, année après année, à l’écriture de la grande.

Vous retrouverez une sélection des meilleures nouvelles de cette édition 2016 dans le recueil qui vous sera édité en septembre prochain par les éditions Au diable vauvert.

Le jury 2016 du prix HEMINGWAY était composé de Laure ADLER, présidente, entourée de Carole CHRETIENNOT, Pierre LEROY, Marianne LAMOUR, Claude SERILLON, Michel CARDOZE, Marion MAZAURIC, Simon CASAS, Eddie PONS et Philippe AUBERT DE MOLAY (lauréat 2015).

Le lauréat du prix HEMINGWAY remporte un chèque de 4000 euros et un callejon pour la temporada prochaine aux arènes de Nîmes, offerts par Simon Casas Production.

(Communiqué des Avocats du Diable)

Separation
En images :
Copyright 2010 - Union des clubs taurins paul ricard
Mentions Légales / Politique de confidentialité / Espace privé